SON NOVICIAT AU GRAND-SAINT-BERNARD

Sa demande d’admission au noviciat du Grand-St-Bernard est déposée le 22.7.1931.


Le 25.8.1931, il commence le noviciat et revêt l’habit des chanoines réguliers. Le 8.9.1932, il fait sa profession simple et commence l’étude de la philosophie pendant 2 ans.

En octobre 1934, il commence l’étude de la théologie. De janvier à mars 1934, il est hospitalisé à la clinique Bois-Cerf à Lausanne et sera opéré d’un ulcère au duodénum à la clinique Cécil.

Le 8.9.1935, il fait sa profession solennelle.

Les 13 et 15. 9.1935, il reçoit la tonsure, puis les ordres mineurs.

Durant le noviciat, le candidat à la prêtrise est mis à l’épreuve : lever à 5 heures l’été, à 5 heures 30 l’hiver ; méditation , messe, lecture spirituelle, étude, préparation des offices, les offices, les services ; relâche une fois par semaine de 9 heures à 17 heures pour une excursion.

Ce régime rigoureux, aux exigences élevées, convient au caractère entier de Maurice et lui permet d’avancer par l’offrande, la prière, la patience, sur la voie de la perfection, en toute humilité et confiance.